Archives pour la catégorie Communiqué

Contre le PLU, un nouveau « biscuit d’Aulnay » sera distribué aux conseillers municipaux

Communiqué de presse, Aulnay-sous-Bois le 15 décembre 2015.

L’association Vivre Mieux Ensemble va rappeler ses promesses au maire

thumbnail of CP-2015-12-14-PLUAvant d’être élu, M. Beschizza distribuait des gâteaux en forme de feuille d’aulne avec des promesses d’ « arrêt du bétonnage ». Les aulnes en décembre n’ont plus de feuilles, les promesses ont disparu. Lors du conseil municipal du 16 décembre, nous offrirons aux élus des gâteaux en forme de sapin, eux gardent leur parure !

PSA transformé en cité dortoir, des tours de 46m de haut, 15 ha d’espaces verts, centre horticole et piscine rayés de la carte, bétonnage pérennisé sur toute la ville : le PLU d’Aulnay-sous-Bois soumis à ce conseil municipal ressemble au repoussoir caricatural que M. Beschizza brandissait pour dénoncer les projets d’urbanisme de l’ancienne municipalité.

L’association Vivre Mieux Ensemble à Aulnay-sous-Bois a décidé de mettre les élus de la majorité actuelle face à leurs responsabilités. Bien qu’ils aient bataillé très durement contre « le bétonnage et les projets cachés » de l’ancien maire, ils se retrouvent aujourd’hui à voter un projet diamétralement en contradiction avec leurs promesses. Ces projets ont été cachés aux Aulnaysiens durant la concertation de l’enquête publique du PLU qui ne les mentionnait pas clairement.

Espérons que les conseillers municipaux, comprendront qu’ils n’ont pas été élus sur ce mandat et ne pourront pas voter ce PLU sauf à trahir les Aulnaysiens qui leur ont donné leur confiance.

thumbnail of tract

VME rassuré de voir le maire sanctionné par la justice pour ses arrêtés anti-mendicité

Le maire d’Aulnay-sous-Bois vient d’être sanctionné par la justice[1] pour ses deux arrêtés[2] contre lesquels notre association avait mené des actions[3]. Vivre Mieux Ensemble à Aulnay-sous-Bois remercie ceux qui ont porté en justice[4] ces arrêtés liberticides qui viennent d’être annulés par le tribunal.

Cette sanction porte aussi sur les élus de la majorité que notre association avait interpellés individuellement. Un courrier remis personnellement[5] rappelait leur responsabilité individuelle d’élus dans cette indigne chasse aux pauvres. Aucun ne s’était désolidarisé lors de la présentation de ces arrêtés en Conseil Municipal. Nous leur rappelons que se taire, se soumettre aux consignes d’appareils et renoncer à son libre arbitre pour valider des décisions illégitimes et illégales, alimentera forcément le fossé qui existe entre les élus et la population.

Nous rappelons aussi que ces arrêtés s’attaquent aux droits des plus fragiles et stigmatisent les plus précaires. Ils servent surtout à alimenter la posture nationale d’un maire en mal de médiatisation, sans apporter la moindre réponse aux problèmes de pauvreté des Aulnaysiens.

La stigmatisation des victimes est contraire aux valeurs républicaines, elle conduit toujours à la négation du Vivre Ensemble. La devise de notre République s’applique à tous les Aulnaysiens : Liberté Égalité et Fraternité !

Luttons contre la pauvreté, pas contre les pauvres !

Notes et références:

  1. Décisions à télécharger ici et .
  2. Second arrêté à télécharger ici
  3. L’association avait organisé une action de distribution de mendiants sur les marchés d’Aulnay en mai dernier
  4. La LDH pour les deux recours, et la FNARS et le conseiller municipal Miguel Hernandez pour le premier recours.
  5. Pour télécharger les 42 courriers, lien ici.

« Ne soyez pas complice de la chasse aux pauvres! »

Nouvel arrêté anti-mendicité à Aulnay-sous-Bois:

Vivre Mieux Ensemble interpelle individuellement chaque élu de la majorité à ne plus être complice

Aulnay-sous-Bois le 15 octobre 2014:

Le maire d’Aulnay-sous-Bois présente ce soir un second arrêté anti-mendicité au conseil municipal. Il présente des aspects encore plus liberticides et discriminatoires que le premier (Interdiction de l’occupation abusive et prolongée d’un lieu et station assise et allongée proscrite.) contre lequel l’association Vivre Mieux Ensemble avait déjà protesté. Aucune réaction des conseillers de la majorité n’avait eu lieu lors du premier arrêté, pour le second, aucun élu ne pourra se réfugier derrière l’ignorance. En effet l’association leur a remis personnellement un courrier dans lequel elle leur rappelle leur responsabilité individuelle dans cette indigne chasse aux pauvres.

Cet arrêté s’attaque aux droits des plus fragiles et stigmatise les plus précaires. Il sert surtout à alimenter la posture nationale d’un maire en mal de médiatisation, sans apporter la moindre réponse aux problèmes de pauvreté des Aulnaysiens. Vivre mieux ensemble appelle chaque élu à demander publiquement au maire d’Aulnay-sous-Bois de renoncer à cet arrêté injuste et ainsi de se désolidariser de cet acte personnel pour ne pas en être complice.

Se taire, se soumettre aux consignes d’appareils et renoncer à son libre arbitre, alimentera forcément le fossé qui existe entre les élus et la population et sert au final le discours de l’extrême-droite : tous dans le même sac !

Tous les Aulnaysiens doivent compter de la même façon : Liberté Égalité et Fraternité !

Luttons contre la pauvreté, pas contre les pauvres !