Tous les articles par herve

INVITATION: Violences homophobes, PMA, où en est-on ?

thumbnail of rencontre_6_decembrev2En 2018, les violences vis-à-vis des personnes lesbiennes, homosexuelles, trans se sont multipliées : agressions physiques, violences verbales, discriminations à l’embauche…
Des femmes et des hommes sont attaquées et rouées de coups dans notre pays parce qu’ils ou elles aiment une personne de même sexe !
Dans le même temps, le projet de loi sur l’extension de la Procréation Médicalement Assistée à l’ensemble des couples a de nouveau été repoussé à l’été 2019. Les débats dérapent…

C’est pourquoi, nous vous invitons à venir écouter et dialoguer avec

Sylvie Gras, Déléguée IDF de SOS Homophobie à l’occasion de la sortie de leur rapport annuel,
Nous accueillerons aussi une personne qui viendra partager un témoignage de vie, sur le chemin de la PMA.

Jeudi 6 décembre 2018 à 19h45, salle Dumont

INVITATION – Climat or not climat : Comment agir et ne pas subir ?

thumbnail of rencontre_15_nobembreV3En 2018, le monde a subi des événements climatiques sans précédent. Le 8 octobre dernier, les climatologues du GIEC nous ont alertés sur les conséquences de toute augmentation de température au-dessus de 1,5 °C et nous exhortent à agir vite et de façon conséquente. Il faut changer radicalement de pratiques en laissant notamment les combustibles fossiles sous terre.

L’État (qui autorise Total à chercher du pétrole à proximité des coraux guyanais) et les collectivités locales dont la nôtre (qui investit dans les parkings au détriment des arbres, dans des routes coupant le parc Ballanger) raisonnent encore avec le logiciel du 20e siècle.

Face à ce constat, comment agir ?

Venez en discuter Jeudi 15 novembre 2018 à 19h45 salle Dumont en présence de Karim Lapp, président d’Agir pour l’environnement, écologue

INVITATION – « De Notre-Dame-des-Landes au Triangle de Gonesse »

thumbnail of rencontre-18octobre2018Rencontre exceptionnelle
Jeudi 18 octobre 2018
à 19h45 avec
Jade Lindgaard
journaliste à Médiapart, coordinatrice du livre « Éloge des mauvaises herbes ».
Salle Dumont, Parc Dumont, face à la gare RER d’Aulnay-sous-Bois.
Les co-auteurs expliquent l’importance de la « Zone à Défendre » comme alternative au système actuel et analysent ce mouvement qui invente puis construit notre réalité de demain.
Sur les riches terres agricoles de Gonesse, la même logique est à l’œuvre. Pour ne pas détruire, consommer aveuglément, polluer et désertifier nos quartiers, un autre projet est proposé : protéger notre environnement, nourrir nos enfants, former des jeunes, faire revivre nos commerces de quartier, donner de l’avenir et de la vie à cet espace… Venez partager un moment fort en échanges, en préfiguration des actions à mener pour changer !
La rencontre – débat – dédicace sera précédée d’un buffet participatif. Nous vous y attendons nombreux·ses. Vous êtes aussi les bienvenus pour nous aider à installer la salle à 19h30

20 septembre: troisième atelier d’autodéfense intellectuelle (analyse de fake-news)

thumbnail of rencontre du 20 septembre 2018Nous avons tous relayé au moins une fois une fausse rumeur sans nous en rendre compte. Avec le vote sur le Brexit et l’élection de Trump, nous réalisons que leur impact est de plus en plus important. Malgré une certaine prise de conscience, l’actualité récente sur l’éducation sexuelle nous prouve que nous ne sommes qu’au début du chemin.
Dans ce troisième atelier pratique et ludique d’introduction à l’autodéfense intellectuelle spécialisé dans l’analyse de fausses nouvelles, nous dresserons un panorama des méthodes qui peuvent nous éviter d’être induits en erreur et nous permettre de vérifier les informations pour lutter contre les fakes news.

INVITATION – Routes de l’exil : quel accueil en France ?

thumbnail of rencontre_17_mai_2018-smallDes hommes, des femmes, des enfants rrivent dans notre pays après avoir parcouru des milliers de kilomètres, souvent dans des conditions tragiques. Ils quittent leur pays pour échapper aux conflits, aux famines, aux catastrophes écologiques, à la pauvreté. Sommes-nous collectivement à la hauteur pour accueillir ces exilé·e·s et leur permettre de retrouver une existence digne et apaisée ?
Tentatives de réponses et éclairages avec des associations citoyennes et des militant·e·s de la solidarité :

  • La réalité des droits des étranger·ère·s ? avec Odile Ghermani de la LDH
  • Qu’en est-il de cette loi asile et immigration ? avec Asmae Amahli et Louis Weinling du GISTI
  • Actions à Aulnay pour les étudiant·e·s et lycéen·nes ? avec Jacqueline Prunier du réseau RESF
  • Comment des simples citoyen·e·s peuvent s’activer ? Jérôme Musseau (collectif citoyen de distributions de petits déjeuners aux réfugiés à Paris).

La rencontre-débat sera précédée d’un buffet participatif. Nous vous y attendons nombreux·ses : Jeudi 17 mai 2018 à 19h45 salle Dumont, Parc Dumont, face à la gare RER d’Aulnay-sous-Bois.

Un appel au dialogue et à la médiation

Lettre commune d’Aulnay Environnement et Vivre Mieux Ensemble à Aulnay-sous-Bois

thumbnail of Un_appel_au_dialogue_et_a_la_mediation

Nous sommes inquiets devant cette escalade dans la dégradation des rapports entre les administrés et la municipalité : blogs attaqués, élu-e-s d’opposition mis en examen, conseils municipaux perturbés et à huis-clos…et aujourd’hui la garde à vue d’un responsable associatif.

Ce climat est malsain et marque le délitement d’un débat démocratique nécessaire, indispensable même s’il pique, dérange, oblige à argumenter de part et d’autre.
Un ancien élu connaît le travail des élus et le dévouement de nombre d’entre eux, femmes et hommes au service de leur ville, département, Région, Pays… Ils méritent le respect de leur personne, de leur travail de longue haleine mais aussi nos critiques vigilantes et citoyennes. Il doit exister des contre-pouvoirs dotés de moyens de les exercer afin de permettre aux élus d’être mieux en phase avec le vécu des habitants.

Nous comprenons la difficulté de faire face à la multiplicité des attentes et revendications citoyennes. Nous comprenons la difficulté de composer avec des intérêts contradictoires, à faire des choix dans le sens de l’intérêt collectif…

Animateurs d’associations, nous ne pensons pas que la place d’un animateur d’une association soit en garde à vue. C’est la marque d’un échec collectif, auquel nous pouvons nous associer. Avons-nous assez travaillé pour approfondir les liens avec La Révolution est en marche, pour exprimer nos convergences et nos désaccords ? Pour aider, critiquer, faire ensemble, faire entendre…

La parole d’Hadama Traoré n’est pas en costume-cravate. Son vocabulaire dérange, il peut même basculer dans l’outrance, mais il faut entendre cette voix qui en porte bien d’autres. Il réclame des réponses avec insistance, il va vite, il se trompe parce qu’il fait fi des usages et des règles, mais il fait aussi preuve d’une grande volonté, d’une belle énergie au service des autres : des locataires pour la qualité des logements, des personnes exclues. Il a commencé un travail pour un rapprochement entre jeunes et policiers.

Un certain nombre de ses propos ont pu blesser, faire peur…Nous ne les approuvons pas mais nous y avons par contre entendu du découragement, du dépit face à une absence de réponse, considérée comme du mépris… Avec cette question lancinante : que faire pour être entendu ? Le refus du dialogue et de la conciliation n’est pas de bonne politique face à une personne qui porte la voix de bien des Aulnaysiens. Le marteau-pilon d’une intervention policière digne de l’arrestation d’un terroriste n’est pas une bonne réponse, c’est une humiliation de plus.

Nous pensons qu’un dialogue exigeant et respectueux aurait pu, aurait dû être instauré avec lui et son association, et plus largement avec une jeunesse qui veut prendre sa place dans la vie de notre ville.

Pouvons-nous croire que cela n’est pas trop tard ?

Il faut développer des lieux de dialogue et de médiation au plus vite, nous sommes prêts à y prendre notre place.

Alain AMÉDRO Vivre Mieux Ensemble

R-A BOUGOURD Aulnay Environnement

Programme de la fête du 24 mars. Défendons la liberté d’expression à Aulnay!

La grande fête pour la liberté d’expression, c’est demain samedi 24 mars à la salle Chanteloup de 15h à 0h30 à Aulnay-sous-Bois!

thumbnail of 24mars_small-minQuel meilleur moyen que de faire la fête dans notre commune pour changer son image sur la liberté d’expression? … et ce n’est pas rien dans une ville qui a censuré une campagne de sensibilisation contre le VIH, en direction des couples homos, pour laquelle nous avons organisé une soirée et avons été attaqué en justice, ainsi que d’autres, par le maire d’Aulnay.

Retrouvez dessous le programme et surtout venez avec qui vous voulez!

  • Toute la journée:
    • Coin enfants jeux , activités, babysitting 3 à 10 ans
    • Livres et rencontres au stand de la librairie Folies d’encre
    • Bar des ami-e-s : dégustations sucrées, salées, boissons gazeuses, jus de fruits…
    • Espace associatif avec Sos Homophobie, Amnesty International France, Aides, la LDH, Aulnay Environnement
  • Dès 15h: Expositions de nombreux artistes et artisants :
    • Le photographe Philippe Sohier
    • La plasticienne Nausicaa Favart Amouroux
    • Le photographe Marc Trigalou
    • Les collage de Malika
    • Les sculptures et gravures de Serge Tartare
    • Les bijoux de Brijou et Mélanie
  • 15h30: Rencontre avec le dessinateur Remedium
  • 16h15 : Slam avec MC Boulette
  • 17h00 : Rencontre avec Lydie Salvayre, prix Goncourt 2014
  • 18h15 : Lecture en musique avec l’auteure Rachel Khan et le musicien Kuku
  • 19h30 : Chansons avec l’artiste multi-facettes L’insaisissable
  • 20h00 : Concert du groupe Bowie For Ever
  • 21h30 : Concert de Rock on Wood

A demain!

24 mars: Journée festive pour défendre la liberté d’expression

thumbnail of 24mars_small-minLe 24 mars est jour de fête ! lisez plutôt ce qui suit !

Nous organisons le samedi 24 mars dans la grande salle de Chanteloup, une journée festive autour de la liberté d’expression intitulée : liberté, j’écris ton nom…je slame, je rocke, je chante…

…et cela n’est pas rien dans notre ville qui a censuré une campagne de sensibilisation contre le VIH, en direction des couples homos, pour laquelle nous avons organisé une soirée et avons été attaqué en justice, ainsi que d’autres, par le maire d’Aulnay.

Le programme sera très riche avec l’accueil :

  • de Lydie Salvayre, prix Goncourt 2014, pour présenter et échanger autour de son dernier livre : Tout homme est une nuit, paru chez Seuil en partenariat avec la librairie Folies d’Encre, qui animera la discussion avec l’auteur.
  • de Remedium, auteur de BD et de fanzine ironique sur une ville voisine…
  • de deux groupes de Rock, des slameurs, une chorale…
  • des associations : Aids, SOS Homophobie, Amnesty Internationale, la LDH…
  • et des surprises en guitare et en mots

Découvrez, appréciez et partagez le programme à cette adresse : https://padlet.com/vmieuxensemble/aulnayfete24marschanteloup

Jean-Pierre Blazy pris en flagrant délit de tromperie

thumbnail of 20180310-CP-MensongeEuropaCity4Le maire de Gonesse a publié un communiqué particulièrement trompeur et malhonnête suite à l’annulation de l’arrêté créant la ZAC dite du « Triangle de Gonesse ». Face à ce revers juridique important, il voudrait laisser croire que le Tribunal Administratif a écarté nos associations sur des questions de fond :

« Dans la même décision, le tribunal s’est prononcé sur le fond en jugeant irrecevables les requêtes des associations « Vivre Mieux ensemble à Aulnay-Sous-Bois » (sic) et « Les amis de la confédération paysanne » qui estiment à tort que le projet est incompatible avec le Schéma directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) et avec le plan régional de l’agriculture durable de la Région Île-de-France. »

M. Blazy est pris en flagrant délit de publier l’exact contraire de la vérité !
En effet, chacun peut lire que les juges nous ont écartés uniquement pour des raisons de forme (suite à une phrase manquante dans nos statuts). Mais ceci est anecdotique car d’autres associations amies ont pris notre relais et gagné notre recours avec des arguments communs. Plus encore, le Tribunal a jugé que ce projet ne précisait pas assez l’impact environnemental et que cela avait pour effet de « nuire à l’information complète de la population » ou d’« exercer une influence sur la décision de l’autorité administrative ». Contrairement à ce que laisse croire M. Blazy, le Tribunal n’a nullement réfuté l’incompatibilité de la ZAC avec les plans et schémas régionaux que nous soulevons.

La tromperie de M. Blazy est-elle une manœuvre de plus pour cacher l’aberration environnementale de ce projet, telle que la pointe cette sanction du Tribunal ? S’il devait un jour y avoir appel de ce jugement défavorable pour M. Blazy, les juges apprécieront d’avoir eu leur parole ainsi déformée par le principal protagoniste de la ZAC.

À l’heure où certains pointent, parfois avec raison, les « fakes news » des réseaux sociaux, voici un élu de la République pris en flagrant délit de tenter de fabriquer une fausse information. Pourquoi Jean-Pierre Blazy est-il contraint de faire cette fuite en avant fallacieuse ? Quelles servitudes obligent un homme politique à devoir produire une telle manipulation pour défendre une pareille opération financière géante ?

Quelle que soit la raison profonde de cette tromperie scandaleuse, VME se réjouit de constater que le principal défenseur du bétonnage de la ZAC n’a plus d’arguments et rappelle avec force l’incompatibilité du projet avec le SDRIF.
Il est temps de considérer avec sérieux les alternatives durables et utiles comme le projet CARMA, afin de défendre l’avenir des habitants du territoire ?

Invitation le 15 février: Atelier de transition énergétique

thumbnail of rencontre_15_fevrier_2018Transition énergétique : que faire au quotidien ?

Atelier pour agir sans attendre l’État et encore moins EDF

L’énergie est un pilier de la transition écologique pour pouvoir assurer l’avenir de nos enfants. Mais les changements sont très lents à venir « par le haut » quand ils ne sont pas carrément freinés par des entreprises comme EDF, piégée dans le tout nucléaire.
Nous regarderons alors comment chacun peut se prendre en main pour commencer la transition énergétique sans attendre. Via des actions et astuces simples, jusqu’à des projets ambitieux, devenons ensemble dès aujourd’hui les acteurs de ce changement !
L’atelier-débat sera précédé d’un buffet participatif. Nous vous y attendons nombreux :
Jeudi 15 février 2018 à 19h45 salle Dumont en présence de Michel Vial, président d’Électrons solaires 93, coopérative d’énergie renouvelable citoyenne.
Soirée animée par Hervé Suaudeau, membre de VME, sociétaire d’Enercoop depuis 8 ans