VME rassuré de voir le maire sanctionné par la justice pour ses arrêtés anti-mendicité

Le maire d’Aulnay-sous-Bois vient d’être sanctionné par la justice[1] pour ses deux arrêtés[2] contre lesquels notre association avait mené des actions[3]. Vivre Mieux Ensemble à Aulnay-sous-Bois remercie ceux qui ont porté en justice[4] ces arrêtés liberticides qui viennent d’être annulés par le tribunal.

Cette sanction porte aussi sur les élus de la majorité que notre association avait interpellés individuellement. Un courrier remis personnellement[5] rappelait leur responsabilité individuelle d’élus dans cette indigne chasse aux pauvres. Aucun ne s’était désolidarisé lors de la présentation de ces arrêtés en Conseil Municipal. Nous leur rappelons que se taire, se soumettre aux consignes d’appareils et renoncer à son libre arbitre pour valider des décisions illégitimes et illégales, alimentera forcément le fossé qui existe entre les élus et la population.

Nous rappelons aussi que ces arrêtés s’attaquent aux droits des plus fragiles et stigmatisent les plus précaires. Ils servent surtout à alimenter la posture nationale d’un maire en mal de médiatisation, sans apporter la moindre réponse aux problèmes de pauvreté des Aulnaysiens.

La stigmatisation des victimes est contraire aux valeurs républicaines, elle conduit toujours à la négation du Vivre Ensemble. La devise de notre République s’applique à tous les Aulnaysiens : Liberté Égalité et Fraternité !

Luttons contre la pauvreté, pas contre les pauvres !

Notes et références:

  1. Décisions à télécharger ici et .
  2. Second arrêté à télécharger ici
  3. L’association avait organisé une action de distribution de mendiants sur les marchés d’Aulnay en mai dernier
  4. La LDH pour les deux recours, et la FNARS et le conseiller municipal Miguel Hernandez pour le premier recours.
  5. Pour télécharger les 42 courriers, lien ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *