Tous les articles par herve

Des habitants luttant contre l’homophobie arrêtés à Aulnay-sous-Bois!

Hier soir, des habitants qui informaient contre l’homophobie, ont été arrêtés par la police municipale. Ils collaient avec du scotch repositionnable des affiches annonçant la tenue d’une réunion publique contre l’homophobie le 8 décembre à Aulnay-sous-Bois salle Dumont. Huit policiers municipaux armés de flash-balls, ont appréhendé et emmené au commissariat de la police nationale cinq habitants après les avoir fouillés.

Les agents municipaux, sans préciser la nature du délit éventuel, ont demandé à plusieurs reprises qui était membre de l’association invitant sur l’affiche à une soirée consacrée à l’homophobie. Les stocks d’affiches annonçant cet événement, qui manifestement ne plaît pas au maire Bruno Beschizza, ont été confisqués et ont été qualifiés d’« objet du délit » (sic) par la police municipale.

Les policiers municipaux étaient clairement mandatés par le maire, comme l’a souligné un policier national, après des manifestations de lassitude envers les policiers municipaux.

2

3

1

Arrêté anti-affichage : censurons l’homophobie, pas la prévention !

L’association Vivre Mieux Ensemble refuse qu’Aulnay devienne le symbole de la discrimination.

Dans une ville qui souffre trop souvent d’une image négative, le nom de notre commune a encore été associé à une opération de communication politicienne dégradante. L’arrêté anti-affichage du maire provoque un climat de rejet et d’exclusion homophobe. Rappelons que l’homophobie conduit à de nombreuses agressions et constitue l’une des principales causes de suicide chez les adolescents.

Nous refusons que notre ville devienne le symbole de la discrimination ! Nous proposons donc une soirée contre l’homophobie le jeudi 8 décembre 2016 à 19h30, à Aulnay-sous-Bois (salle Dumont, parc Dumont, face à la gare RER). Nous devons porter ensemble des actions fortes pour faire cesser ce climat homophobe, cause d’insécurité.

En guise de symbole, nous avons décidé de censurer l’image du maire sur tous les panneaux municipaux de la ville :

homophobie1_smallhomophobie2_small

10 novembre: Projection-débat « Les sentinelles »

thumbnail of lessentinellesvme

À Aulnay l’amiante, ailleurs les pesticides : Projection-débat sur les lanceurs d’alertes.

« Les sentinelles »: Réalisé par le fils d’Henri Pézerat, le film raconte Henri, ses rencontres avec les Amisol et les Eternit, la lutte de l’avocat Paul François contre Monsanto, les ouvriers intoxiqués de Triskalia, des sentinelles de l’environnement.

La projection sera suivie d’un débat en présence du réalisateur et des lanceurs d’alerte de l’usine d’amiante d’Aulnay.

13 octobre : Second atelier d’autodéfense intellectuelle

thumbnail of rencontre-du-13-octobre-20162pDans un monde qui veut nous faire acheter, penser et voter selon l’intérêt de quelques-uns, les techniques de manipulation mentale sont de plus en plus utilisées. Comment donc arriver à ne pas gober, à détecter les mensonges et les pièges ? Comment ne pas tomber non plus dans un scepticisme systématique qui privilégie les théories du complot les plus délirantes ?

Ce second atelier poursuivra l’exploration des techniques pouvant lutter contre la manipulation. Il n’est pas nécessaire d’avoir assisté au premier atelier pour venir au second.

EuropaCity : Notre Cahier d’acteur

thumbnail of cahier_dacteur_europacity_ndeg23_-_vmeNotre association a déposé dans le dossier EuropaCity le cahier d’acteur ci-contre dont le résumé est ci-dessous:

Europacity, un projet néfaste pour l’environnement et l’économie

Par de nombreux aspects, le projet Europacity ne répond pas aux exigences en matière d’environnement, de préservation de l’économie régionale et de respect de la réglementation.

INCOMPATIBLE AVEC LES ENGAGEMENTS DE LA COP21

L’Autorité de l’Environnement (AE) définit comme haute priorité pour le développement de l’Île-de-France, de réduire son empreinte écologique. L’AE souligne que le projet Europacity et la ZAC du Triangle de Gonesse prévoient de stériliser définitivement 210 hectares des meilleures terres agricole de la région sans qu’aucune solution d’évitement n’ait été envisagée. Ce projet de la famille Mulliez et du groupe chinois Wanda a donc été désavoué par l’Autorité Environnementale.

DESTRUCTEUR D’EMPLOIS ET CRÉATEUR DE FRICHES COMMERCIALES

Du point de vue économique le projet est tout aussi néfaste : à Aulnay-sous-Bois, une ville déjà meurtrie par le départ de l’usine PSA, laissant une friche industrielle de 170ha, Europacity menace directement les 2700 emplois de O’Parinor localisés à quelques centaines de mètres. A la limite de ces deux départements déjà fortement touchés par la vacance commerciale, le risque d’une nouvelle friche est réel.

NON-RESPECTUEUX DES ORIENTATIONS DU SDRIF ET MENAÇANT ROISSY CHARLES-DE-GAULLE DE THROMBOSE

Par ailleurs, en ne privilégiant pas les transports en communs pour la plupart des trajets, ce projet se mettrait en violation des orientations du Schéma Directeur de la Région Île-de-France. Selon les propres chiffres du promoteur d’Europacity, cela se traduirait par 15 millions de visiteurs par an sur les routes, une grave menace de thrombose de la plateforme aéroportuaire de Roissy Charles-de-Gaulle, le pôle d’emploi principal des trois départements limitrophes, Val d’Oise, Seine-St-Denis et Seine-et-Marne.

9 juin – Première rencontre littéraire de VME : Rachel Khan

thumbnail of affiche.compressed
« Nous prendrons le temps de vivre, de lire pour être libre… »

Et si nous prenions le temps de nous rencontrer, d’écouter, de lire, de sourire avec ce que nous sommes… et même d’échanger quelques recettes culinaires du monde… lors d’une belle rencontre avec

Rachel Khan

Les grandes et les petites choses

paru aux éditions Anne Carrière
Jeudi 9 juin 2016 à 19h45 – salle Dumont

19h45 Repas partagé / rencontre littéraire
/ dédicace / stand librairie

« Un roman pétillant, qui donne le sourire et l’envie de soulever des montagnes ! »
France Bleu

Le CAP Trop « élitiste »? Nous offrons deux places à M. Beschizza pour qu’il vienne constater

Lettre ouverte de l’association Vivre Mieux Ensemble à Aulnay-sous-Bois à

M. Bruno Beschizza,
Maire d’Aulnay-sous-Bois,
Conseiller régional,
Président du territoire Paris Terres d’envol

M. Sébastien Morin,
Adjoint chargé de la culture à Aulnay-sous-Bois

Aulnay-sous-Bois le 25 janvier 2015

Monsieur le Maire, Monsieur l’Adjoint à la culture,

Vous savez que nous sommes très attachés au CAP, structure qui a d’ailleurs été mise en place il y a 15 ans par Jean-Claude Abrioux, un de vos prédécesseurs issu du même parti politique que vous. La question transcende donc les clivages politiques et concerne directement le patrimoine des Aulnaysiens.

Nous avons été pour le moins surpris de découvrir des mots qui vous sont prêtés dans le Parisien du 18 janvier dernier dans lequel vous auriez déclaré que le CAP serait une salle « élitiste et destinée aux Parisiens » et avoir rajouté que « les habitants d’Aulnay ne la fréquentent pas ». Les deux phrases, si ce sont les vôtres, sonnent pour tous les habitués de cette structure comme de pures contrevérités.

Nous espérons grandement que ceci soit issu d’un profond malentendu et vous offrons deux billets pour le spectacle du 30 janvier afin que vous puissiez constater par vous-même que la salle n’est ni élitiste ni désertée des Aulnaysiens, bien au contraire ! Comment les chanteurs de Zebda, présents le 30 janvier, constitueraient une « élite » alors qu’ils sont les représentants de la musique des quartiers populaires ? Un autre concert entre-temps a été annulé pour raisons politiques, celui de Jeanne Added (nominée aux victoires de la musique 2016 dans la catégorie « album révélation ») qui après avoir rempli la Cigale le 20 octobre dernier, est à l’Olympia ce 25 janvier à guichets fermés. Ces salles représentent-elles aussi l’élitisme pour vous ?

Ce profond malentendu sur la culture demande à être levé. En effet les Aulnaysiens méritent une programmation populaire de qualité comme celle proposée au CAP. Les habitants, particulièrement ceux des quartiers populaires, doivent pouvoir accéder à une programmation exigeante et non au rabais. Il faut être fiers de la fréquentation de la salle par quelques Parisiens qui repartent avec une autre image de notre ville et surtout de ses quartiers nord.

Il n’y a pas d’avenir à se recroqueviller sur une médiocrité par nature sans ambition. Il n’y a ainsi pas de gloire à retirer les moyens du CAP pour l’empêcher de rayonner dans et hors de notre ville. Le développement économique de notre ville a besoin de structures montrant notre dynamisme, notre ouverture à devenir un pôle culturel du nouveau territoire « Paris Terres d’Envol » .

Venez au CAP pour comprendre combien cette salle en est une pièce maîtresse !

Recevez, Messieurs, nos plus cordiales et inquiètes salutations culturelles.

Des élus et des Aulnaysiens découvrent que le CAP est en danger!

thumbnail of TractCAP2
Tract distribué le 10 janvier

À l’appel de l’association VME, samedi 10 janvier, une vingtaine d’Aulnaysiens se sont invités aux vœux du maire pour dénoncer la désagrégation du CAP organisée par l’exécutif municipal. Nombre d’élus de la majorité semblaient découvrir que l’œuvre de Jean-Claude Abrioux, créée il y a 15 ans, allait être réduite à un petit équipement de quartier. En effet, dans le plus grand silence, la salle est en train d’être littéralement asphyxiée (refus d’accepter le label national de scène de Musiques actuelles, baisse drastique des subventions municipales et du nombre d’employés, retrait de ses moyens de communication, division par 4 ou 5 du nombre de spectacles).

Quelques élus au courant de la situation répétaient l’élément de langage « le CAP ne profite pas assez aux Aulnaysiens » en critiquant le fait qu’une part du public vienne des villes voisines, voire de Paris. Cet argument est à refuser triplement :

  • Il est profondément choquant, car il méconnaît la nature même de la culture qui est par essence une ouverture aux autres.
  • Il est absurde, car il oublie que les Aulnaysiens vont aussi se cultiver dans d’autres villes.
  • Il démontre un manque d’ambition en oubliant que cette ouverture participe du rayonnement de notre ville.

Dans une ville qui souffre trop souvent d’une image négative, ne nous replions pas sur nous-mêmes et soyons fiers de faire rayonner cet équipement dans toute l’Île-de-France !

Vous pouvez rejoindre l’appel pour la culture à Aulnay en cliquant ici.

PLU: Notre association a porté la contradiction au Conseil Municipal

Photo de notre banderole « Elu, ton PLU laisse béton » malgré la consigne d’interdiction de prise de photo donnée au service de sécurité de la mairie.
thumbnail of tract
Tract de VME

Notre association était présente ce mercredi 16 décembre 2015 au conseil municipal pour distribuer aux élus un nouveau « biscuit d’Aulnay » (lire les explications ici), et un tract pour rappeler ses promesses du maire. Nous avons mis les élus de la majorité actuelle face à leurs responsabilités de devoir aujourd’hui voter un projet diamétralement en contradiction avec leurs promesses. Personne n’a osé braver la consigne de vote du maire mais ils ne pourront pas dire qu’ils n’étaient pas prévenus!

thumbnail of Tract-PLU-CM-1
Tract de l’association Aulnay Environnement

L’association Aulnay Environnement était elle aussi présente et distribuait un autre tract dénonçant la fausse concertation et les promesses de campagne électorales oubliées.

L’adjoint à l’urbanisme a tenté de se justifier en indiquant notamment que la disparition des cartes des espaces verts ne rendait pas automatique la disparition effective des espaces verts. Il a aussi dénigré le chiffre de 15ha d’espaces verts rayés de la carte que nous avançons en disant qu’il était faux de compter la disparition d’espaces verts sur le site de PSA. M. Cahenzly a-t-il lu les contributions qui dressent l’inventaire des espaces verts sacrifiés des cartes et qui ne parlent pas du terrain de PSA à ce titre? Est-ce une confusion ou un mensonge de sa part?

Notre association doit se concerter pour savoir quelle suite nous allons donner à cette affaire.

Contre le PLU, un nouveau « biscuit d’Aulnay » sera distribué aux conseillers municipaux

Communiqué de presse, Aulnay-sous-Bois le 15 décembre 2015.

L’association Vivre Mieux Ensemble va rappeler ses promesses au maire

thumbnail of CP-2015-12-14-PLUAvant d’être élu, M. Beschizza distribuait des gâteaux en forme de feuille d’aulne avec des promesses d’ « arrêt du bétonnage ». Les aulnes en décembre n’ont plus de feuilles, les promesses ont disparu. Lors du conseil municipal du 16 décembre, nous offrirons aux élus des gâteaux en forme de sapin, eux gardent leur parure !

PSA transformé en cité dortoir, des tours de 46m de haut, 15 ha d’espaces verts, centre horticole et piscine rayés de la carte, bétonnage pérennisé sur toute la ville : le PLU d’Aulnay-sous-Bois soumis à ce conseil municipal ressemble au repoussoir caricatural que M. Beschizza brandissait pour dénoncer les projets d’urbanisme de l’ancienne municipalité.

L’association Vivre Mieux Ensemble à Aulnay-sous-Bois a décidé de mettre les élus de la majorité actuelle face à leurs responsabilités. Bien qu’ils aient bataillé très durement contre « le bétonnage et les projets cachés » de l’ancien maire, ils se retrouvent aujourd’hui à voter un projet diamétralement en contradiction avec leurs promesses. Ces projets ont été cachés aux Aulnaysiens durant la concertation de l’enquête publique du PLU qui ne les mentionnait pas clairement.

Espérons que les conseillers municipaux, comprendront qu’ils n’ont pas été élus sur ce mandat et ne pourront pas voter ce PLU sauf à trahir les Aulnaysiens qui leur ont donné leur confiance.

thumbnail of tract